Carnet de Louis Favreau
Chaire de recherche en développement des collectivités (CRDC)
Accueil > Développement des communautés > Développement des communautés

Développement des communautés

Articles de cette rubrique


Solidarité internationale : développement et climat sont désormais indissociables (Développement des communautés)

lundi 4 juillet 2016 par Louis Favreau

Le ministère du Développement international et de la Francophonie mène présentement une opération de consultation à travers le pays sur ce que pourrait être dans l’avenir la coopération canadienne dans les pays du Sud (aide du Canada au développement passant par les États, par les OCI, par diverses institutions - tels les collèges et universités ou les municipalités - et les entreprises. La CRDC par son travail de recherche portant sur les communautés tant au Sud qu’au Nord collabore avec de nombreuses OCI attelées à produire par les temps qui courent des mémoires. Nous voulons ici, dans la foulée des décisions de l’assemblée de l’AQOCI de juin dernier qui a porté en grande partie sur ce sujet, dégager certaines pistes de renouvellement de la politique d’aide internationale au développement et plus particulièrement dans son volet lié à la croissance économique des communautés du Sud [2].



L’organisation communautaire au Québec : un 2e pionnier raconte « Il n’y a pas de communautés en déclin, il n’y a que des communautés sans projet » (Développement des communautés)

mercredi 2 septembre 2015 par Gaston Michaud, Louis Favreau

« Il n’y a pas de communautés en déclin, il n’y a que des communautés sans projet ». C’est en ces termes qu’un intervenant français, lors d’un colloque international sur le développement, s’exprimait. Ce qui traduit bien ce que des pionniers comme Gaston Michaud ont contribué à faire en matière de développement des communautés : ils ont facilité l’émergence d’un projet collectif qui est à la portée de tous ou presque. Dans un premier billet des pionniers de l’organisation communautaire au Québec, nous avions demandé à Michel Blondin de nous dire ce qu’il retenait de sa longue expérience dans le domaine. Gaston Michaud fait partie de la même génération tout en ayant un itinéraire passablement différent comme on le verra de même que des réflexions sur le développement des communautés tout aussi différentes. Mais, surprise, l’un et l’autre, sont très complémentaires.



Énergies fossiles au Québec : le combat écologique est désormais au coeur du développement des communautés (Développement des communautés)

vendredi 5 juin 2015 par Louis Favreau

L’évolution très rapide du paysage énergétique québécois et mondial dans les dernières années nous force à repenser notre approche du développement des communautés. D’abord parce qu’un nombre considérable de communautés et la plupart des régions du Québec sont menacées par les énergies fossiles à une échelle jamais vue jusqu’à maintenant. Ensuite parce que le combat écologique qui est le leur aujourd’hui est devenu central pour l’avenir de la planète. Il questionne en fait le coeur même de notre modèle de société [4]. Ce combat doit être mis en perspective avec le billet que j’ai écrit en avril sur un projet de société qui n’est plus celui de la construction d’un État social de type social-démocrate, mais bien d’un État « social-écologique »



Carrefours Jeunesse Emploi et organisations communautaires dans la tourmente (Développement des communautés)

vendredi 21 novembre 2014 par Louis Favreau, Lucie Fréchette, Yao Assogba

À l’initiative de trois professeurs de l’Université du Québec en Outaouais (UQO) membres de la CRDC, 27 professeurs et chercheurs en provenance de huit universités et de 10 centres de recherche expriment leur désaccord quant au sort réservé aux Carrefours Jeunesse Emploi et au secteur communautaire par le gouvernement actuel. Question posée : la politique d’austérité en cours du gouvernement du Québec n’est-elle pas en voie de renier une grande partie de l’histoire sociale des 50 dernières années, celle de la cohabitation active des pouvoirs publics avec les communautés locales ? [6]



L’organisation communautaire au Québec : un pionnier raconte (Développement des communautés)

dimanche 1er juin 2014 par Michel Blondin

Comme le dit si bien un intervenant communautaire de longue date, Jacques Fournier, à propos du livre Innover pour mobiliser. L’actualité de l’expérience de Michel Blondin paru aux Presses de l’Université du Québec en 2012 http://www.puq.ca/auteurs/michel-blondin-3907.html Michel a été un innovateur pédagogique. Il est un pionnier de l’intervention communautaire au Québec. Il l’a effectivement été dans trois champs d’intervention différents et forts complémentaires : l’animation sociale de quartier (à Montréal) ; la coopération internationale (avec SUCO en Bolivie et au retour) et la formation syndicale (chez les Métallos de la FTQ, à la FTQ, puis au Fonds de solidarité de la FTQ). Il faisait récemment une conférence au Centre Saint-Pierre. Nous l’avons invité à nous livrer ici en synthèse le fruit de son expérience d’intervenant communautaire, « métier » qu’il a exercé pendant plus de 40 ans, à partir de l’exposé de cette soirée au Centre Saint-Pierre en février dernier.



Mouvement communautaire, continuités et ruptures

Les défis politiques de l’action communautaire autonome aujourd’hui (3 de 3) (Développement des communautés)

mercredi 9 avril 2014 par Louis Favreau

Il y a 25 ans cette année, j’écrivais mon premier livre sur le mouvement communautaire dans le cadre de la programmation du Centre de formation populaire de l’époque (Favreau, 1989). 25 ans plus tard, les principaux paramètres du « communautaire » sont toujours pertinents mais notre société a beaucoup changé et le mouvement communautaire avec lui. Quel avenir lui est-il réservé ? Quels sont ses défis sociopolitiques pour la prochaine décennie ?



Coopératives, économie sociale et action communautaire autonome : état des lieux en 2014 (2 de 3) (Développement des communautés)

mercredi 19 mars 2014 par Louis Favreau

Les trois familles du « tiers secteur » continuent de se mouvoir avec leur propre identité tout en convergeant parfois sur certains dossiers. Mais si on a beaucoup parlé de la loi-cadre en économie sociale qui engageait directement deux des trois protagonistes (coopératives et entreprises associatives), l’intervention dans l’espace public du « communautaire » est restée quelque peu sous le boisseau. Pourtant il s’y passe passablement de choses. Voici donc quelques éléments d’une réflexion en cours –encore quelque peu brouillonne - qui feront vraisemblablement partie d’un ouvrage présentement en chantier.



Coopératives, action communautaire autonome et économie sociale : la dernière décennie confirme des dynamiques distinctes (Développement des communautés)

jeudi 5 janvier 2012 par Louis Favreau

C’est pendant la conférence internationale organisée par le mouvement coopératif (sous la coordination du CQCM) en 2010 que j’ai été interpelé par un dirigeant de la CDEC de Québec qui me demandait pourquoi je n’utilisais pas dans ma présentation l’expression « entreprises d’économie sociale » pour parler des coopératives. L’année précédente, le réseau des organisations communautaires de la région métropolitaine (le RIOCM en collaboration avec la Fédération des OSBL d’habitation de Montréal) m’avait invité à parler de l’avenir du « communautaire ». D’autres panelistes de ce colloque s’attendaient à ce que je parle d’économie sociale comme voie d’avenir du « communautaire ». Ce ne fut pas le cas ! Le « communautaire » a son propre avenir tout comme le mouvement coopératif a le sien. De plus la question est revenue dans l’actualité car un débat a cours au sein de l’Institut de la statistique du Québec à ce propos pour savoir comment mesurer l’« économie sociale » dans l’économie du Québec ? Sans compter la consultation gouvernementale qui entoure le droit associatif relancée l’automne dernier mais qui tourne en rond depuis 2004. Trois dynamiques distinctes, une commune appartenance à un « tiers secteur ». Sans doute mais l’appartenance à un « mouvement social » est demeurée quasi-absente de cette discussion. Présentation de quelques repères pour en mesurer la portée actuelle après 10 ans.



Extraits d’un livre qui vient tout juste de paraître dans la collection Initiatives des Presses de l’Université du Québec (PUQ)

L’organisation communautaire en CSSS (Développement des communautés)

lundi 31 mai 2010 par Denis Bourque, René Lachapelle

L’automne dernier, j’avais ouvert un débat avec un article dans mon carnet : Organisation communautaire en CLSC et associations citoyennes : un avenir incertain. Ce qui m’a valu une réponse étoffée de René Lachapelle qui préparait avec Denis Bourque un ouvrage sur la question. L’ouvrage qui vient de sortir vaut le détour parce qu’il nous permet de saisir les transformations en cours chez des professionnels de l’organisation communautaire en CLSC devenus des professionnels d’un service public qui s’est mué en CSSS. On lira ici des extraits qui donneront un aperçu de cet ouvrage fort bien documenté et appuyé de recherches qui se mènent à la Chaire de recherche du Canada en organisation communautaire à l’UQO.



Organisation communautaire en CLSC et associations citoyennes : un avenir incertain (Développement des communautés)

mardi 10 novembre 2009 par Louis Favreau

La question de savoir ce qu’est devenue aujourd’hui l’organisation communautaire en CLSC se pose avec d’autant plus d’acuité que celle-ci est sérieusement secouée par la nouvelle conjoncture politique. Et notablement son lien avec des associations citoyennes. C’est du moins ce que ressent fortement le RQIIAC, l’organisation qui regroupe les professionnels qui évoluent au sein de ce qui était jusqu’à récemment le service public de proximité par excellence, le CLSC [8]. La fusion de la majorité de ces derniers avec des hôpitaux et l’offensive de la santé publique pour orienter et « planifier » le développement des communautés est probablement en train d’inverser les choses. Nouvelle conjoncture politique depuis plus ou moins 5 ans, conjoncture plutôt défavorable aux mouvements sociaux et, dans cette foulée, pas très positive pour l’organisation communautaire. D’où le malaise perceptible lors du dernier colloque du RQIIAC de juin 2008. On m’avait demandé de faire avec d’autres la séance de clôture. Conférencier à l’ouverture du premier colloque de cette organisation en 1988, 20 ans plus tôt, j’étais symboliquement bien placé pour commenter ces deux décennies et l’avenir qui vient que je qualifiais de relativement incertain



Accueil | Contact | Plan du site | |

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Développement des communautés   ?

Site réalisé avec SPIP + AHUNTSIC

Creative Commons License